Utilisation de ce site est soumise aux Conditions d’utilisation du site.


La Parole de Dieu à la Fête du Saint Grand Martyr Dimitri, Source d’huile sacrée

Paix et pouvoir sur la cité de Ma parole pour que J’entre avec les saints, car c’est la fête dans le ciel entre les saints martyrs, et Moi, le Seigneur, Je leur donne de la consolation, Je leur donne Ma venue sur la terre avec eux, et Je leur donne de la voix auprès de Ma parole, par laquelle Je témoigne de Moi en ce temps au-dessus de la terre, oh, car Je répète toujours que c’est le temps de Mon retour, pour préparer un peuple pour le paradis et pour accomplir les Ecritures du siècle nouveau et céleste, car les vieilles choses passent, et tout se fait nouveau, comme il est écrit.

Il est fêté entre les martyrs du ciel le jeune confesseur de la foi Dimitri, celui qui ne s’est pas caché des empereurs païens de son temps, et il M’a annoncé Moi comme son Dieu, lorsque les grands du temps païen condamnaient à mort tous ceux qui montraient Mon amour en eux et entre eux.

Au long de tous les temps J’ai eu de ceux qui M’aimaient et qui témoignaient de Moi, et cela se passait parce qu’ils comprenaient Dieu ceux qui prenaient du courage contre les infidèles, oh, mais on ne voit plus maintenant une foi tellement forte et amour de Dieu, mais voilà, on a eu besoin de ces temps, parce que la foi en Moi devait être fortifiée, afin qu’elle persiste et Me garde un peuple chrétien à travers le temps, et que J’aie à la fin de la lutte avec l’incroyance, que Je puisse avoir église en service, en témoignant par les saints pour Moi, par des signes surnaturels, au moment où Moi, le Seigneur, Je travaillais par eux pour rendre honteuse l’infidélité des orgueilleux, qui se voulaient de forts dieux, mais le jeune David a tué par une toute petite pierre l’ennemi de Dieu, oh, et c’est ainsi qu’ils ont été vaincus les empereurs païens par ceux qui aimaient Dieu sur la terre, et le troupeau chrétien a maintenant de grands médiateurs dans le ciel, et il faut provoquer et nourrir la foi et ses dons, et c’est cela qu’il fait le souvenir de ceux qui témoignent du Christ, et ils sont des intermédiaires et suppliants dans le ciel pour les générations futures, et voilà, il y a une seule église, une seulement, il n’y a pas plusieurs, et s’il y en a, elles sont autre chose, ce sont ceux qui égarent le troupeau, et il est écrit à leur sujet dans les Ecritures le fait qu’ils vont se montrer pour tromper beaucoup d’hommes, mais Moi, le Seigneur, Je viens et Je travaille avec la parole et Je suis en lutte avec l’esprit qui égare le troupeau, oh, car il est très facile d’abattre le chrétien qui ne se tient pas en prière devant Dieu et en compagnie sainte, et voilà ce que Je dis à tout chrétien, à tout le peuple chrétien:

Ne sois pas peuple sans prière, toi, peuple chrétien! Que toutes les maisons des chrétiens aient des prières vers Dieu, pour que Je puisse protéger du ciel ceux liés par la prière avec Dieu, car c’est seulement les païens qui ne se tiennent pas en prière au temps de leur vie.

Oh, heureux sont et seront les chrétiens qui ont de la prière envers Dieu par l’esprit des saints pères, car l’esprit de ces prières les maintient dans la racine, il les maintient comme Mon vraie église, unique selon le nom et selon la vie et selon la règle laissée par les saints.

Oh, fils chrétiens, recevez avec joie Mon exhortation, car voilà ce que Je vous dis: même si vous pouvez ne pas avoir quoi manger, avec quoi vous habiller ou sous quoi vous abriter, que la prière envers Dieu ne cesse pas dans votre tête et sur vos lèvres, mais tenez-vous avec le Seigneur plus qu’avec vous-mêmes et les uns avec les autres, oh, les fils.

Il s’est toujours émietté le troupeau de Mon église par l’arrachement d’auprès d’elle de ceux qui sont tombés dans la tentation, à la voix de ceux qui ont désiré d’avoir leur troupeau, mais Je répète, il y a une seule église et elle a des pères, de ceux qui témoignent dans le ciel. Amen.

L’homme choisit tout seul la vie de chrétien ou la vie de païen, et voie de milieu n’existe pas, c’est pourquoi celui qui veut appartenir au Christ, celui–là doit apprendre et comprendre et choisir la vie de chrétien, vie de prière, de compagne active avec le Christ et Ses saints, ceux qui témoignent par l’eau, l’esprit et le sang, et la racine du chrétien est celle du commencement et qui témoigne comme au début pour la vie de chrétien.

J’ai dit et Je le dis encore: aucune guerre ne se déclenche entre les peuples que pour la défense de l’église du Christ et pour la foi, et ils luttent le païen contre le chrétien, l’antéchrist contre le Christ. Et Moi, le Seigneur, Je regarde maintenant le temps de guerre des pays voisins, où l’ennemi antéchrist essaie de se montrer en ami et de s’approcher du troupeau chrétien avec esprit égarant, et jusqu’à ce qu’ils comprennent ceux qui luttent par l’ambition de ceux qui instiguent de loin sous nom d’amis, voilà, ils coulent des douleurs, des larmes et du sang.

Oh, c’est ainsi qu’il se passe sur toute la terre, elle va jusqu’au bout la lutte entre le Christ et satan, avec le nom d’antéchrist, et depuis deux mille ans elle a été annoncée cette lutte, devant laquelle c’est Moi, Jésus Christ. L’Agneau lutte avec la bête et c’est le Seigneur qui vainc, car il est écrit que: «Le Seigneur renverse les desseins des nations et Il anéantit les pensées des peuples, Il diffame les projets des grands, et le plan du Seigneur subsiste à jamais, les pensées de Son cœur de génération en génération, oh, et heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, la nation qu’Il S’est choisi en héritage». Et que Mes chrétiens en témoignent et qu’ils chantent en disant: «Qu’ils chantent Ta louange, Seigneur, tous les empereurs de la terre lorsqu’ils vont entendre toutes les paroles de Ta bouche, et qu’ils chantent dans Tes routes, car elle est grande Ta gloire, Seigneur!».

Voilà, on a besoin de prière pour fortifier la paix là où il y a la guerre, mais la paix signifie la victoire de la part du Christ et de Son église, c’est pourquoi Moi, le Seigneur, Je vous dis:

Paix à vous, peuples, et à vous, leurs maîtres, car la victoire c’est pour le Christ! Ceux qui luttent contre Moi, qu’ils baissent leurs armes et qu’ils cherchent la paix de son peuple, la paix dans le Christ, et qu’on fasse tout par l’église et pour l’église, tout pour le troupeau, pour le peuple. Amen.

Maintenant le martyr Dimitri met auprès de Ma parole son témoignage et il dit:

— Oh, ne vous levez pas plus haut que vous pouvez être, vous, maîtres orgueilleux, puisque la vraie victoire n’est pas la terre pour laquelle vous luttez, mais c’est le ciel, et vous luttez sans amour de Dieu contre ceux qui ont cet amour.

Et vous, ceux qui mettez votre peuple en danger, oh, ne comptez plus sur des amis, car ils ne le sont pas, mais ils sont seulement des voleurs, seulement des brigands, puisque l’amour ne cherche pas les siennes, oh, non. C’est pourquoi voilà ce que le Seigneur vous dit:

— Moi, le Seigneur, Je vous donne un conseil paternel: Paix à vous, à ceux qui n’en ont pas, car voilà, il y a de la douleur dans votre pays, et l’ennemi étranger vous ment et il se présente en ami! Oh, soyez tranquilles dans vos affaires et ayez pitié du peuple qui souffre et se perd. La guerre de chez vous vient du dehors, pas du milieu, pas des voisins. C’est l’ennemi antéchrist sous masque d’ami, mais il est l’ennemi qui lutte pour amener son paganisme partout, et voilà, chez vous aussi ici, ici, auprès des peuples chrétien-orthodoxes, ici, où il y a des chrétiens tout autour, des chrétiens du Jésus-Christ, église de l’Agneau.

Vous, pays chrétiens, élevez l’esprit de la prière, élevez-le au ciel et demandez le bien de Dieu sur vos terres, pas autre sorte de bien, car le bien de l’antéchrist essaie de vous prendre du bien de Dieu. Oh, paix à vous! Moi, le Seigneur, Je vous offre cette parole et ce don: Paix à vous!

Maintenant, fils de la cité de Ma parole, préparons-Nous et faisons place à l’esprit de la prière, pour Ma victoire entre ceux qui souffrent des troubles et des attaques de l’ennemi antéchrist. La guerre de ces temps est nourrie par Mon adversaire antéchrist, qui se montre comme ami et bienfaiteur et défenseur.

Qu’il persiste le projet celui du ciel, et qu’ils tombent les projets des chefs ennemis, qu’on fasse la paix, et qu’on travaille avec elle entre les peuples!

Le ciel des saints est en grande veille et on a mal au ciel de ce qui fait mal sur la terre. Que nous amenions l’apaisement en appelant par l’esprit des prières les puissances célestes pour diriger de Ma part, et que le Père veille. Amen.

Maintenant vous, fils de la cité, vous allez préparer la commémoration d’automne pour les endormis, oh, car ils vous attendent beaucoup, beaucoup, les fils, et Je laisse bénédiction sur vous pour cette préparation, en même temps que la fête des anges, et Nous allons consoler ceux qui attendent de Nous et de vous.

Demandez par Moi au Père, demandez, les fils, et le Père va vous donner, selon Ma promesse.

Je vous établis dans l’esprit de la paix et de l’espoir saint, et tout cela pour Mon amour envers vous, oh, les fils. Amen, amen, amen.

08-11-2022

La Parole de Dieu à la Fête de Bienheureuse Parascheva

Il vient le Seigneur avec les saints à vous, les fils. Je viens dans la cité, Je viens avec les saints dans Mes jardins avec vous. Je vous donne suffisamment du ciel pour partager partout, afin que grand nombre s’attachent à la douceur du royaume des cieux et la désirer, les fils, oh, car il est très, très dépourvu l’homme de cet héritage, le royaume des cieux. Ceux qui en sont les plus pauvres sont les riches de la terre, et les plus riches sont ceux sans les joies de la vie, ceux qui souffrent, privés de tout, peinant pour se procurer les vivres et l’abri, mais tranquilles par la paix de l’esprit, et en se nourrissant du désir saint envers Dieu, de l’amour pour les choses du ciel, du grand contentement pour la compagnie du Seigneur, par Sa présence dans leur pensée et dans leur prière, et voilà où habite le Seigneur, oh, Mes fils, et avec qui est-Il!

Il est écrit dans les Ecritures que les riches sont dénués et affamés, mais pas ceux vivants avec le Seigneur dans leurs cœurs , et riches pour le royaume des cieux qui se trouve en eux, dès leur vie sur la terre, et voilà pourquoi J’ai conseillé ceux qui prennent de Ma parole d’aujourd’hui, parole que Je viens établir entre les hommes et Je leur ai dit: «Habituez-vous avec la pauvreté et le peu de toutes choses, car autrement vous ne pouvez aimez le Seigneur et Son royaume avec vous».

Oh, paix à vous, fils de la cité de Ma parole, et à vous, qui prenez d’ici Mon enseignement, le ciel avec lequel Je viens sur la terre, pour remplir la terre de ciel, comme des frères du même Créateur!

Je viens exhorter le chrétien et tout homme de se faire temps et place pour le royaume des cieux avec lui. Oh, Dieu n’a pas de place dans l’homme, Il n’en a pas à cause de l’homme. Oh, pourquoi l’homme se tient-il si grand en lui, plus grand que Dieu, Celui Qui a bâti l’homme? L’homme ne s’incline pas quand J’essaie de le corriger et il veut Me convaincre que Je ne suis pas juste envers lui. Je ne peux à cause de l’homme, Je ne peux rien faire pour lui, quelque choses de saint pour Moi en lui, et cela parce que Je n’ai pas de place à cause de lui. La place est occupée par lui, et il ne M’accepte pas. Oh, il est laid son cœur, toute comme sa conduite, celle qui découvre son cœur et son levain. Alors Je le laisse qu’il soit lui le grand, grand autant qu’il veut l’être et s’en tenir, car Je ne peux faire autrement avec lui, mais il va se présenter devant Moi au bout de sa marche et il va voir alors Qui est Celui Qu’il n’a pas laissé d’être son Maître, tout comme Il a été son Créateur, en lui accordant l’âme et la vie.

Quand tu quittes tes affaires amassées, tu n’emportes rien avec toi, sinon la conduite de ta vie sur la terre, et c’est seulement elle qui va t’accompagner soit vers la lumière, soit vers les ténèbres, selon ton travail et ton accumulation d’actions bonnes ou mauvaises, saintes ou atteintes du péchés, et surtout selon les paroles, l’œuvre du cœur et de la raison.

Oh, les fils, Il pleure le Seigneur parce que l’homme n’a pas l’esprit du repentir pour les mauvaises actions de sa vie de chrétien ou d’homme. Il est difficile de convaincre l’homme à se confier à Mes soins pour sa vie rangée selon Ma volonté. Si J’essaie Me rapprocher de lui il se fâche, son cœur et son visage durcissent et il lui semble que Je suis injuste avec lui par Mon œuvre sur lui, et J’essaie de dire avec douleur que face à ceux sans péché il faut que nous nous humilions du côté de leur vérité, et que nous étions sages du côté de leur raison.

Oh, les fils, l’arbre est plus soumis, plus aimant, plus content quand le jardinier s’approche de lui pour le soigner. Chaque arbre a son bois mort, et s’il n’a pas de maître pour avoir soin de lui, pour le délivrer de sa souffrance, il sèche peu à peu, meurt ensuite et va au feu, et voilà, c’est pour cela que l’arbre doit avoir un maître, pour l’émonder, puis l’arroser pendent la sécheresse, pour le renouveler par des travaux soigneusement accomplis, afin qu’il produise des fruits ensuite, pour la joie de son maître.

Oh, les fils, c’est la même chose que Dieu a laissé pour l’homme, de la surveillance et du travail pour lui, mais avec l’homme il est très difficile, car il ne s’est pas soumis dès le début, il n’a pas voulu de maître, oh, il ne l’a pas voulu, puisqu’il a été voleur et il a pris ce qui était à Dieu, et il a utilisé la science, après que le mauvais esprit ait dit aux premiers hommes: «prenez-en et vous serez comme Dieu», oh, et c’est ainsi qu’il s’est passé avec l’homme, tout ainsi depuis lors jusqu’aujourd’hui, et l’homme ne s’est pas laissé sous le Maître du paradis, il L’a trompé par l’insoumission, par le refus de l’enseignement et de la veille du Maître, et l’homme a cherché dans ce qui n’était pas à lui de Dieu, et ensuite il a perdu l’éternité, car il est mort après avoir fini sa marche.

Oh, les fils, lorsque le chrétien perd sa fidélité envers Dieu, il tombe tout comme Adam, et il s’enchante avec la vie celle très pauvre dans les choses du royaume des cieux, et on lui prend la foi, puisqu’il faut que l’on mérite pour avoir la foi et ses dons, et on ne peut plus les avoir si on chavire, si on prend du mauvais esprit la raison et son impulsion, et tu ne sais pas combien tu perds toujours lorsque tu n’obéis plus, et voilà, l’arbre supporte qu’on lui coupe le bois mort, mais pas l’homme, et l’homme dit toujours non. Oh, combien de méfaits à ton compte, homme, et tu dis toujours non.

L’homme aime épier et il pèche ensuite par cela, par ce péché qui vient du mauvais esprit dans la raison de l’homme, de celui qui tâtonne pour la foi, et Moi Je viens sur la terre en parole afin que l’homme en prenne impulsion de venir vers le royaume des cieux, le travailler ensuite dans sa vie, chaque jour, demander par la prière, garder tout de même, et toujours par la prière il doit avoir soin de ne pas perdre cette fortune.

Mais que faire avec tous ceux qui ne savent pas quoi faire avec le temps de leur vie? Oh, comment procéder avec toi, homme, pour que tu te tiennes sur la voie de la vie et de ses œuvres? Voilà, tu trouves le temps pour aller à la sale de sport, pour aller t’amuser, tu quittes les habits de la crainte pour pécher, mais pour ta fortune, celle du ciel, oh, quand trouveras tu du temps?

Oh, que feras-tu, homme, en n’ayant rien dans le ciel? L’éternité t’attend toi aussi, si tu y as accumulé quelque chose pour toi aussi, mais de tout ce que tu fais tu ne te décides pas de mettre pour l’éternité, et voilà, il est voué à la perte tout ce que tu fais, tout ce que tu as sur la terre, et tu es avare quand il s’agit de richesse d’en haut. Oh, viens vers la sagesse de la vie éternelle! Regarde les saints, car ils ont bâti leur vie dans le ciel pendant le temps qu’ils ont vécu sur la terre. Tu es si pauvre pour ta vie dans l’éternité, tu n’as pas d’économies pour elle et tu n’as pas peur de te trouver sans fruit pour le ciel.

Tu te fais beaucoup du mal sur la terre, homme et si quelqu’un te dis que tu fais mal, tu te fâches, puisque tu es habitué d’être bien vu par ceux d’autour de toi, tu ne supportes pas échecs et tu te tiens grand en toi et pour toi toujours, toujours. Quand quelqu’un te dit que tu es bon, tu te relâches encore si tu le crois, mais Moi, le Seigneur, Je t’apprends comme au ciel à faire comme Moi, et dire à ceux qui te dises que tu es bon, leur dire que c’est seulement Dieu Qui est bon. Si quelqu’un ne t’a pas de bon dans son cœur, cela n’est pas mal pour toi. Tomber dans de grandes fautes, cela t’aide d’être humilié, timide, humble comme David, et ne laisse pas le chagrin dans ton cœur et sur ton visage, quand tu es méprisé pour tes méfaits, ne te disculpes pas, mais réjouis-toi quand tu as une mauvaise réputation parmi ceux d’autour de toi, car sans humilité du cœur tu tombes de la main de Dieu. Il faut subir des revers et apprendre l’humilité car tu es homme petit, tu n’es pas comme un Moïse, ou comme David, qui se sont humilié par des échecs et ils se sont reconnu en erreur.

Je suis venu à la table de parole avec une assemblée de saints, avec l’armée des heureuses, pour la fête dans le ciel de l’heureuse Parascheva, et les saints se tiennent comblés de désir saint pour la voix de Ma parole et pour la joie de ces saints moments avec Moi sur la terre, au milieu de ceux qui croient à Ma venue avec les saints, oh, et Je fais place à ta voix, disciple aimante, dans Mon livre d’aujourd’hui, car vous témoignez du ciel de Ma venue avec les saints, tel qu’il est écrit à s’accomplir sur la terre au milieu du peuple chrétien, la gloire de Ma venue du Père aux hommes après deux mille ans de patience et d’attente après l’homme.

— Oh, la gloire de Ta venue avec les saints c’est la beauté céleste incomprise par la raison humaine, Seigneur de Tes saints, et nous n’avons pas de plus grande joie que cela, la possibilité de témoigner du ciel de la merveille de Dieu à la fin de temps, Ta venue avec les saints à ceux de la terre, Seigneur.

Tes saints s’inquiètent beaucoup dans le ciel quand sur la terre il y a des dangers qui menacent Tes chrétiens, ceux qui portent Ton grand nom, Seigneur.

Vous, ceux qui recevez du ciel le Seigneur en parole pour qu’Il vous en apprend la voie et l’œuvre de l’éternité, vous tous, là où vous êtes et où vous vivez, oh, soyez attentifs en travail saint, car vous devez apaiser les esprits du ciel, qui seront beaucoup plus sur leurs gardes si vous travaillez la mauvaise volonté, à la vue ou furtivement, face à face avec les armées d’en haut, qui veillent sur vous, afin que vous ne soyez pas vaincus par satan, pour que vous ne vous perdiez pas la raison et sa veille.

Oh, ne vous cachez pas de Dieu! Les puissances célestes voient si vous travaillez comme ça, et les armées de saints et d’anges en sont affligés. Habituez-vous d’être veillés, car Caïn n’a pas pris le bon conseil de Dieu pour croire qu’il est veillé d’en haut pour ses actions, et s’il n’a pas obéi il est resté fuyard, il s’est enfui, et il fuit toujours la lumière celui qui fait ainsi.

Vous êtes veillés et beaucoup défendus par la part des habits chrétiens, oh, fils aimés de Dieu, et ils vous procurent aussi de l’honneur saint de la part de ceux qui n’aiment pas cette beauté de l’homme chrétien, mais il faut aussi que votre raison et votre cœur, le désir saint et votre amour soient beaucoup en travail, pour avoir veille entière sur vous, et pour que satan ne puisse pas vous tirer de sa part par la diversité des faiblesses humaines. Prenez exemple de l’amour des saints aimants de ciel sur la terre, car nous voilà en haut pour vous, en veillant et en priant! Aimez Dieu et aimez les saints et offrez-nous des joies saintes, oh, car nous désirons la gloire venue du renoncement à soi dans la vie sur la terre, et gloire au Seigneur de nous avoir donné ce pouvoir de passer sur nous et donner à Lui la place du gouvernail de notre vie, et vous, il faut que vous travailliez tout cela avec beaucoup de foi et beaucoup d’humilité, puisque le doute entre vous et Dieu vous punit et elle fait mal cette punition!

Oh, Seigneur, nous Te regardons Toi et Ta chère voix, avec laquelle Tu nourris un peuple qui prend d’ici, de la source, et nous attendons toujours d’écouter Ta voix, d’être dans Ta venue et nous témoignons dans Ton livre d’aujourd’hui avec ceux qui reçoivent Ta venue avec les saints, la venue du Seigneur, tel qu’il est écrit pour cet accomplissement.

— Vous, Mes chers saints, vous avez amassé sur la terre seulement pour le ciel, oh, seulement dans le ciel, car vous avez su et vous avez cru que l’homme ne peut rien amasser sur la terre pour s’en réjouir.

Les fils, les fils, les saints témoignent de Moi du milieu de leur épargne dans le ciel. Ils sont les fils de l’éternité et c’est cela leur dot, pour lequel ils ont peiné sur la terre.

Voilà, Moi, le Seigneur, Je vous regarde maintenant, vous et votre table de conseil fraternel, et on a toujours besoin d’enseignement, et ensuite de son accomplissement. Soyez sages dans vos entretiens ensuite, pour vous garder dans l’esprit des discours ecclésiastiques et pour pouvoir habituer votre bouche de parler sans épier, sans bavarder et tout conformément à l’enseignement des Ecritures: que oui soit oui, que non soit non, pour que le diable ne puisse pas ramasser des miettes sorties de votre bouche pour son profit. Mais pour mieux comprendre, travaillez davantage à ces secrets significations, travaillez en église, non pas deux à deux ou à trois, et quand vous venez à table à la source, oh, venez et demander les choses nécessaires à votre sagesse et à Ma parole, qui se partage pour être travaillé par vous, pour accumuler dans le ciel richesse de grâce, vie vécue en Christ, temps racheté peu à peu, de peur qu’elles ne tombent par terre trop de miettes de votre bouche et qu’elles soient ramassées par satan, l’adversaire des fils de Dieu, dont il s’embarrasse toujours pour sa noire œuvre.

Soyez donc des bâtisseurs de l’éternité, les fils! Ne tardez pas de chercher Dieu et le chemin vers Dieu ! Vous êtes toujours sous Mes yeux. Ayez le cœur pur les uns pour les autres, pour que vous soyez unis dans l’éternité aussi, oh, les fils! Oh, soyez purs en parole et dans Ma vérité, pour laquelle vous avez besoin de grande humilité, de grande soumission et puis de fidélité sans mesure, mais tout cela personne ne peut l’avoir comme richesse de l’âme, que par le repentir, toujours le repentir, toujours la purification, toujours, par l’esprit du repentir, oh, les fils. Amen, amen, amen.

27-10-2022

La Parole de Dieu à la Fête qui fait mémoire de L’omophore protecteur de la Sainte Vierge, Mère de Dieu

Paix à vous, les fils, oh, paix à vous! Oh, qu’il est grand Mon désir d’avoir avec qui parler sur la terre, de venir du ciel avec gloire de parole, et qu’il y ait quelqu’un à M’attendre, à entendre Ma parole, oh, combien Je le désire! Oh, qu’il serait doux pour Moi qu’ils Me trouvent et qu’ils Me veuillent avec eux ceux qui trouvent Ma parole, oh, Je le désire tant!

Oh, qui est celui qui ait encore du temps sur la terre pour l’amour de Dieu, pour Ma venue, pour Mon retour, celui annoncé par les Ecritures d’il y a deux mille ans à s’accomplir par Ma venue, tout comme J’étais allé vers le Père, après Ma résurrection d’entre les morts, à la suite de Ma victoire contre satan, qui s’était cru vainqueur pour un instant, quand ses serviteurs, M’avaient cloué sur la croix, mais ensuite il s’est effrayé quand il a vu ébranlé son royaume, et ensuite la résurrection de ceux qui avaient été sous son pouvoir le long de cinq mille ans?

Oh, paix à vous, les fils! Je M’incline et Je vous remercie puisque vous M’attendez, puisque vous Me recevez chez vous et vous préparez mon arrêt quand Je viens avec les saints pour passer le temps avec vous ici, où Moi, le Seigneur, J’ai préparé la place, tel que là où vous êtes, Je le sois Moi aussi.

Voilà Mon arrivée avec ceux du ciel chez vous et avec table de parole de fête pour Ma mère la Vierge, car il est écrit dans le calendrier jour de fête pour elle et pour sa victoire contre satan, l’ennemi des chrétiens, parce qu’elle, Ma mère, elle est le plus dur ennemi de satan, l’ennemi vieux de sept mille ans, celui qui s’est mis entre l’homme et Dieu pour tirer l’homme de sa part, pour qu’il obéisse à lui, pas à Dieu, le Créateur de l’homme!

Voilà, l’ennemi de l’amour de Dieu c’est mêlé dans l’œuvre celle du commencement de la création du ciel et de la terre et de l’homme, et le voilà combien de haine il verse, que de séparation entre l’homme et Moi il travaille tout le temps, depuis lors et jusqu’aujourd’hui et jusqu’à demain, et il se croit vainqueur, mais maintenant c’est Ma parole qui le brûle, Ma parole avec laquelle Je viens et Je vais de lieu en lieu au-dessus de la terre et J’accomplis après deux mille ans cette écriture laissée à venir et de remplir de Ma voix toute la terre, et de vaincre satan de partout, avec toute son œuvre adversaire à l’amour de Dieu dans les hommes, oh, et elle sera bientôt écrasé cette œuvre adversaire au premier amour, avec lequel Dieu a crée le ciel et la terre et l’homme et toutes les choses pour l’homme.

Oh, voilà pourquoi Je suis venu et Je viens sur la terre! Il pleure l’esprit du premier amour, celui qui a perdu sa place dans l’homme. Elle pleure toute la création après l’homme qui a perdu l’amour avec lequel Dieu a fait le ciel et la terre pour l’homme. Oh, comment faire pour retourner l’homme à l’amour pour lequel il a été bâti par Dieu?

Oh, toi homme, reviens, reviens au premier amour, au mystère et à l’œuvre pour laquelle tu as été bâti par Dieu! Oh, reviens! Je veux t’aider pour pouvoir le faire. Il t’a trompé satan, au début pour te faire tomber dans l’amour du péché, et cela s’est passé parce que tu n’as pas pris soin d’obéir à Ma parole sur toi, et tu as obéi à la voix de Mon ennemi et le tien, que tu as fait naître par ta désobéissance. Quand Je t’ai bâti et tu t’es vu grand, tu t’en es enorgueilli, tu t’es voulu au-dessus de Dieu, et il est apparu alors l’esprit adversaire, il s’est logé dans le grand ange, qui te servait de Ma part, et il s’est voulu avec toi aussi au-dessus de Moi, et elle s’est passée la grande chute, la tienne et la lui et celle des anges qui te servaient, et depuis lors et jusqu’aujourd’hui la lutte n’a pas pris fin. Mais il y a deux mille ans Je suis descendu Moi, le Fils de Dieu le Père, Je suis descendu sur la terre et J’ai pris chair pour vaincre satan qui se trouve dans l’homme et pour payer le tribut de tout rachat, oh, et J’ai dit depuis lors déjà qu’il a été jugé le maître ennemi de ce monde étranger de Dieu, du premier amour avec lequel J’ai bâti le monde, pour lequel le Père M’a envoyé afin que Je sois écrasé par l’homme par la croix, sur laquelle J’ai été cloué pour rendre Mon Esprit et pouvoir aller et sortir de l’enfer ceux écrasés par la mort, venue du péché du premier homme bâti, oh, et depuis deux mille ans il s’est montré l’antéchrist, logé dans l’esprit de l’orgueil de l’homme tombé de Dieu par le péché, car c’est par le péché que l’homme tombe et les serviteurs de l’antéchrist luttent maintenant de toute force pour effacez Mon nom de la terre et des hommes, mais Je leur annonce que l’écrasement de satan et de ses serviteurs sera beaucoup plus honteuse qu’il y a deux mille ans, car la parole de Dieu vient à grande force, comme une épée qui coupe des deux extrémités, et Moi, le Seigneur, Je vais Me racheter le temps perdu de l’homme le long du temps et Ma victoire, celle à grande gloire maintenant, car c’est en secret que Je travaille, c’est en secret que Je protège Ma marche et l’accomplissement de Ma parole, et Je dis aux serviteurs de l’esprit adversaire qu’ils s’inclinent et qu’ils se fassent chrétiens avant le châtiment honteux pour les adversaires de Dieu, et qu’ils n’oublient pas que Je vais en parole au-dessus de la terre, et que Ma parole établit Mon royaume et la douce noce entre les hommes et Dieu, car l’homme va revenir à Dieu, au premier amour.

Toi, homme, tu n’auras plus autre chose à faire, car toutes les choses adversaires ne seront plus et c’est seulement la parole de Dieu et Son accomplissement qui existeront, car c’est ainsi qu’il est écrit, et toi, reviens, reviens au premier amour!

Les fils, les fils, qu’ils seront heureux ceux qui ont choisi et ont travaillé avec Dieu sur la terre! Ceux-là seront connus de Dieu et des saints, et c’est ainsi qu’il s’est passé avec les aimants de Dieu, car ils ont été reçus au ciel comme des amis riches en travail saint, très utile pour eux dans le ciel ensuite. Les hommes de Dieu doivent être diffamés, outragés, calomniés, et ils sont ceux-ci de ceux qui attirent ces choses sur eux, puisque Moi, le Seigneur, J’ai été outragé, fouetté, craché, giflé, méprisé, oh, et c’est seulement ainsi que l’homme peut vaincre satan, car autrement il tombe le pauvre, il tombe dans le péché et dans la joie venue du péché, trompeur pour l’homme tombé de l’amour de Dieu, car elles sont empruntées du diable toutes ces joies passagères, et ils sont dépourvus des dons saints ceux qui goûtent du péché, du moment qu’ils ne savent pas souffrir et être diffamés, pour être vainqueurs par cela comme Dieu, comme Ses saints.

Il est pécheur l’homme, le pauvre, et il a besoin d’un esprit humble pour voir toujours ses péchés, et pas ceux de l’autre, car chacun va se tenir avec sa vie devant le trône de Dieu. Oh, mais toi, homme, tu n’as pas l’esprit humilié, ni de l’humilité venue des côtés tu n’en as pas, ni le désir d’en avoir, oh, et tu n’as pas la possibilité de voir tes péchés et t’en repentir à temps, car tu as envie de toi-même et tu es toujours de ta part, de te montrer bon et juste devant tes semblables, oh, et avec une telle conduite tu iras devant le Seigneur, mais là-bas il n’y a pas de place pour l’homme qui a une bonne impression de soi-même, mais pour celui humilié, seulement pour celui qui a peur de Dieu, pour ses nombreux péchés, s’il a l’esprit avec lequel il puisse les voir comme ennemis de son salut.

Tu penses trop à toi, homme, tu t’aimes trop et cela se voit! On voit combien tu t’occupes de ton bien et tu délaisse ton prochain et son état, et cela parce que tu veux que c’est toi qui aies raison. Oh, tu t’aimes trop et c’est pour cela qu’il t’arrive d’être fâché, affligé, maussade, dur quand quelque chose ne te convient pas, ou quelqu’un, ou un mot, ou un état qui vient éprouver ta stature de chrétien. Mais l’amour de soi ne te laisse pas être l’homme de Dieu, puisque Moi J’ai été méprisé, fouetté, traité injustement et crucifié ensuite, et c’est ainsi que J’ai souffert en aimant.

Voilà ce que Je t’apprends si tu veux être selon Mon image et Ma ressemblance: ne perds pas ton temps avec celui orgueilleux et ambitieux pour sa volonté et son opinion ! Laisse-le faire sa volonté s’il choisit cela, mais toi, tiens-toi avec le Seigneur en avouant tes péchés devant Lui. Et si l’orgueilleux te demande compte, dis-lui que tu te tiens devant le Seigneur pour qu’Il remette tes péchés avoués, nombreux et graves, et laisse l’orgueilleux rester dans sa pensé, et toi, tienne-toi dans la compagnie du Seigneur, pas dans celle de l’homme.

Oh, les fils, les fils, prenez de bon exemple les uns des autres, prenez-en des plus silencieux, des plus mesurés en parole et bonne conduite, des plus désireux de Dieu et du ciel. Oh, prenez exemple de ceux bien portants avec la sagesse des choses, des états et des événements, de ceux plus sages, plus saints, plus obéissants, plus forts dans la foi et l’action, et c’est ainsi que vous serez toujours beaux et humiliés.

Oh, priez tout le temps, les fils! Priez pour ne pas tomber dans la tentation. Ceux qui n’ont pas de prière avec soumission devant le Seigneur jour et nuit, ceux-là vont pleurer leur manque de parole et de compagnie avec le Seigneur, oh, et ils seront ainsi au-delà du temps de la terre aussi, car ils n’auront pas, là non plus la possibilité de la compagnie du Seigneur. Il faut donc de l’amour, il faut se lever tôt le matin, et lève-toi avec inclination devant le Seigneur, un instant saint et doux par la prière, et va seulement ensuite aux choses de ton temps sur la terre, puisque de tout ce que tu fais sur la terre on n’amasse pas dans le ciel, mais seulement ta compagnie avec Dieu, c’est seulement ce temps qui reste de ta part afin de t’accueillir pour ta joie celle éternelle, et autrement on a besoin de verge, de fouet, pour que le chrétien ait peur et qu’il commence la prière, celle pour sa garde de tout le temps.

Il faut que ta prière comprenne la peur de Dieu, renforcée vers l’espoir et le souci pour la vie éternelle, pour ta situation, celle d’après ton voyage ici sur la terre. Prends soin, donc, avec persévérance, rends le Seigneur ton médecin ici, car si tu y vas en malade, tu ne pourras guérir et tu resteras tel que tu y es allé. Voilà, tu as besoin d’une santé parfaite, d’une nature complète, préparée ici, surveillée et nourrie avec beaucoup d’attention, suffisamment pour l’éternité, et voilà combien de travail, combien d’application tu dois montrer pour la prière, pour ta compagnie avec Dieu, pour que le Seigneur s’habitue avec toi et te connaître, afin qu’on ne te dise pas alors: «Je ne sais pas d’où tu es!» et que le Seigneur puisse t’avoir comme Son ami, et surtout comme un enfant soumis à Sa volonté sur la terre!

Les fils, les fils, élevez vers le ciel des prières qui vont vous accueillir, car malheur à ceux qui n’ont pas au ciel des prières accumulées sur la terre, et tous les jours avec des prières devant le Seigneur! Oh, ils ne seront pas avec le Christ que ceux qui L’aiment, pas seulement en faisant Sa volonté, mais en L’aimant, se tenant en Sa compagnie, en parole avec Lui, en Lui offrant son cœur, en désirant qu’Il soit le sien.

Je viens avec ces conseils afin qu’ils soient suivis par ceux qui prennent Ma parole de la source, pour qu’ils soient ensuite des chrétiens qui accomplissent, pas seulement des connaisseurs de la parole, et qu’ils aient saint canon avant toute autre souci et occupation, résolvant ensuite leurs problèmes terrestres.

L’homme est pris des affaires du jour et il oublie de Dieu, et mêmes les chrétiens qui choisissent la voie de la sainteté, ils oublient eux aussi de Dieu, et ils peuvent tomber en tentation, s’ils oublient le devoir de chrétien obéissant.

Celui qui n’aime pas la lumière pour ses actions, celui–là n’a pas honte ni de Dieu, ni des hommes, ni de fruit de ses actions, et il a seulement l’orgueil de soi. Quand quelqu’un tombe dans le péché de la débauche, c’est la mauvaise punition pour d’autres péchés, comme: le mécontentement, le manque de l’humilité, la paresse, l’orgueil, l’absence de Dieu du cœur et de la pensée, l’infidélité envers les autres, et ensuite la dissimulation, et ensuite la tombée vers des faiblesses, la tombée de la sainteté, oh, et alors le tison remplit son âme et son visage, et il souille ceux d’autour de lui et les aide à perdre le Seigneur, et voilà péchés de péchés, oh, et c’est pour cela qu’on a besoin d’esprit de prière, puisque la paresse pour les choses saintes surtout, c’est un péché mortel ce péché, oh, et tous les hommes en sont éprouvés et ils n’ont pas peur pour eux-mêmes, car le mauvais esprit guette la vie de l’homme.

Oh, Ma mère, Nous passons avec eux jour de fête pour toi, pour faire mémoire de la protection de ta part pour ceux qui aiment l’esprit de la prière et son œuvre. Oh, Ma mère, Je veux prendre l’homme dans le premier amour et le sauver du péché, Ma mère. Je désire en pleurant que l’homme veuille être avec Moi, Ma mère.

— Je connais Ton soupire, Fils de Dieu. Tu as payé la vie éternelle de l’homme, amèrement Tu l’as payé, et Tu espères rester avec l’homme de Ta part et l’aider pour qu’il puisse le faire.

Le premier amour, c’est lui qui peut sanctifier l’homme pour le retourner à Toi, Dieu mon Fils. Il est tombé l’homme, et il ne sait pas d’où il est tombé. Il est tombé du premier amour vers l’amour du péché, et il se tient ainsi tombé depuis sept mille ans. Depuis lors et jusqu’aujourd’hui l’homme se procure du miel par le péché. Ils s’unissent deux à deux, ils s’aiment et ils passent un temps de miel et ensuite ils se séparent à cause du péché, qui ne fait que tromper l’homme, et l’homme appelle mois de miel le premier amour du temps du péché, avec lequel s’adoucit l’homme de l’homme, et ensuite ils se perdent dans le péché les deux, puis ils se séparent ceux qui s’adoucissent du péché et de son fruit, qui devient amer et rend amère la vie de l’homme .

L’amour celui pour Dieu, l’amour de Dieu, le premier amour, celui par lequel Dieu a fait le ciel et la terre et l’homme, celui–ci c’est l’amour, oh, seulement lui et pas autre chose.

Je Te vois, cher Fils, je Te vois en pleurant, en désirant, en attendant et en criant: «Reviens, homme, reviens au premier amour!».

Il Te fait mal le refus du retour de l’homme, il Te fait mal, cher Fils. Pendant le mois de miel, ainsi nommé par ceux unis par le désir, temps où ils ne se font pas mal les uns aux autres, oh, elle est belle leur vie alors, et leurs moments se montrent doux, mais ils se procurent des désirs, ceux qui oublient le Seigneur pour le temps du péché. Dans le christianisme on appelle le premier amour alors que les fils de Dieu aiment ensemble le Seigneur dans l’esprit de la fraternité, mais s’ils se permettent des opinions personnelles et le manque de l’harmonie sainte, ils peuvent tomber de l’amour de Dieu, et Tu rappelles ceux qui ne se conduisent plus comme il faut, c`est-à-dire bien, les uns avec les autres dans Ton troupeau. Ils ne veulent plus l’amour du ciel mais ils veulent la justice, la primauté, ils veulent le contentement de soi, et Tu viens et Tu dis: «Je suis doux et humble de cœur!» puisque le premier amour a de l’humilité, de la soumission, il a de désir saint, il a toujours du travail. Oh, c’est seulement Toi Qui puisse être leur Pasteur et Conseilleur de près pour ceux qui se choisissent pour Toi, pour Ton amour, et moi, je suis avec la protection pour ceux qui aiment comme au ciel sur la terre, et je suis avec la défense de la marche pour Ton œuvre d’aujourd’hui, pour la cité de Ta parole, pour Ton pays qui Nous porte en esprit, pour que Dieu aille avec la parole au-dessus de la terre et faire rentrer, revenir au premier amour, avec lequel Dieu a fait le monde.

Oh, gloire à Toi et à Ta venue du ciel sur la terre en parole, Fils mon Dieu! Et moi je reste en veille avec fidélité pour Toi, pour Ta parole, pour sa marche au-dessus de la terre, pour Ton peuple qui Te porte, oh, Fils Jésus.

— Oh, Ma mère, Je parle avec ceux qui portent Notre venue et Je leur dis cela: Soyez sages comme au ciel, les fils. Ils ne sont pas les vôtres, ils ne sont pas de cette œuvre de parole, ils ne sont pas de la gloire de Ma venue sur la terre à vous, ils ne sont pas de cette grande grâce ceux qui ont des secrètes face à vous, pour cacher dans leur cœurs leurs états, leurs actions désagréables, en travaillant expressément ainsi envers vous. Personne ne les obligent, mais ils n’iront pas loin s’ils ont expressément des secrets envers vous, puisque Moi, le Seigneur, Je vois cela dans Ma marche avec vous et pour vous en ce temps.

J’annonce du ciel, Je M’inscris dans le livre avec cette annonce et Je dis: Tous ceux qui ont connu cette parole, Mon retour du Père aux hommes en leur parlant, tous ceux qui M’ont découvert avec ce que Moi, le Seigneur, Je demande d’être accompli par ceux qui aiment le Seigneur, ceux-là ne vont pas rendre compte devant la chaise de justice, chacun à son tour, ils ne vont pas le faire que du droit de cette œuvre de parole. Et s’ils s’arrachent de Mon bras paternel et de Ma volonté avec eux, c’est ainsi qu’il se passera avec eux, ils ne seront jugés que du droit de cette parole prononcée, par laquelle J’ai demandé qu’ils Me suivent ceux qui connaissent la voix de Mon appel, pour qu’ils aiment Dieu ensuite et pour affermir Mon troupeau, et non pas faire autrement ensuite.

Et voilà, Je crie et Je pleure à la suite de chacun, Je crie et J’appelle: Reviens, reviens au premier amour, toi, celui qui connais Ma parole, celle qui t’attend de faire d’elle ta vie avec Dieu, Ma vie avec toi sur la terre et Ma gloire aussi grande que Ma parole, celle qui coule du ciel et qui pleure, elle pleure après l’homme! Amen, amen, amen.

14-10-2022