Utilisation de ce site est soumise aux Conditions d’utilisation du site.


La Parole de Dieu du troisième Dimanche après les Saintes Pâques, celui des Saintes Femmes

Dans la douceur de l’esprit, Je M’ouvre et Je témoigne de la grandeur céleste de la vue des armées d’en haut, placées pour la fête sainte au-dessus du jardin de Ma parole, ici avec vous en ce jour, enfants de la cité de la Nouvelle Jérusalem, que J’ai établie avec son mystère saint sur la terre du peuple roumain.

Nous sommes rassemblés pour douce fête, Nous, ceux du ciel et vous, ceux qui Nous accueillez, et vous ouvrez à la gloire céleste arrivée à l’aube au-dessus de Mon jardin avec vous, les fils, et maintenant Nous Nous asseyons en gloire et Nous passons des uns aux autres le salut de Ma résurrection et Nous Nous disons: Le Christ est ressuscité!

Je suis le Seigneur Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu, votre Agneau de Pâques, les fils. C’est Paix à vous que Je vous dis toutes les fois que Je suis avec vous en parole et en esprit, oh, les fils ! Elle est magnifique ici au-dessus la vue des armées célestes. Les anges font des illustrations démonstratives et ils les placent dans l’éternité de Dieu, pour qu’elles témoignent du spectacle de la gloire des fêtes du ciel avec vous ici, les fils. Je Me glorifie sur vous avec la parole et avec Mes saints, toutes les fois que Nous Nous asseyons dans le jardin, en montrant avec chaque fête Mes œuvres avec vous sur la terre, et en ce dimanche Je suis entouré par Mes disciples et des saintes femmes de Ma résurrection, reconnues par eux sur la terre alors, oh, et depuis lors jusqu’aujourd’hui leur annonce retentit, partagée des uns aux autres, après que Je Me fusse élevé ressuscité de la crucifixion, et quand on entendait la voix de leur témoignage, qui faisait tressaillir toute créature à l’annonce que le Christ est ressuscité.

Oh, Mes disciples, hommes et femmes, oh, témoins de Mon Evangile, et de la résurrection de Celui Que vous avez suivi jusqu’à la croix de Sa souffrance pour le peuple accablé du temps, oh, chers fils, Je suis allé au Père pour préparer votre place auprès de Moi, pour que Nous soyons inséparables chez le Père pour l’Eternité ensuite. Nous venons d’auprès du Père, Nous venons ensemble dans les jours saints de Mes souvenirs avec vous. Nous unissons le commencement avec la fin de chaque mot prononcé, oh, et que c’est beau lorsqu’ils se rencontrent le début avec la fin, que c’est beau, les fils, que c’est magnifique et consolateur.

J’ai annoncée, J’annonce et Je conseille de nouveau à Mes disciples et travailleurs avec Moi aujourd’hui, et Nous leur disons que toutes les fois qu’ils viennent vers eux des accomplissements annoncées d’abord, et travaillés ensuite de Moi avec eux, oh, il faut qu’ils regardent vers l’accomplissement de la parole sur eux, et Je leur ai dit: Regardez vers la fin de toute chose à travaillée, et que c’est ainsi que vous devez la commencer, comme si elle était totalement accomplie.

Oh, Moi c’est ainsi que J’ai travaillé et c’est ainsi que J’ai accompli toute parole annoncée en même temps avec sa prononciation, car Je la voyais accomplie tout d’abord entre les choses invisibles, et seulement après Je l’annonçais et Je la présentais pour être montrée à la vue, car voilà secret difficilement à comprendre, difficilement de recevoir et d’accomplir, puisque l’incrédulité est si grande, tant qu’elle pousse l’homme d’utiliser la limitation de sa raison, tout à fait petite face à Dieu le Créateur, devant Lequel l’homme se tient grand par sa raison, de sorte qu’il puisse déclarer Dieu petit, mais Moi, le Seigneur, Je Me suis préparé des vases porteurs de foi, par lesquels J’ai dépassé toute les règles humaines et Je Me suis inscrit sur la terre avec des œuvres merveilleuses, avec de grands disciples, avec des porteurs de Dieu, comblés de l’amour de celui d’en haut, qui croit tout, qui accomplit et qui restent comme témoignage.

Mais voilà, la raison de l’homme a des occupations humaines, terrestres, passagères, parce-que l’homme ne travaille pas son éternité au temps de sa vie sur la terre, et les choses passagères prennent fin en même temps que leur début, et elle n’est pas comme celle de Dieu l’œuvre de l’homme, mais il est passager comme l’homme tout ce qu’il fait, oh, et c’est pour cela que Je viens afin d’habituer l’homme de se tenir beaucoup de temps avec Dieu sur la terre, de pouvoir agir de plus pour Dieu, travailler et amasser dans l’éternité des choses, pour les avoir et attirer l’homme vers elles, pour que l’homme ait de quoi être attiré vers sa vie éternelle chez Dieu.

Maintenant Je bénis les fêtés, et Je bénis leur parole pour qu’ils mettent sur la table de fête, celle pour eux, ce qu’ils ont gardé depuis l’éternité, et pour que l’on comprenne clairement le pouvoir des mystères de Dieu avec les hommes sur la terre, avec les fils de la foi sainte, et dans laquelle le Seigneur met parole et accomplissement de parole.

Oh, qu’il est grand le mystère de Ma parole sur les hommes, et J’ai beaucoup élargi, Moi, le Seigneur, Ma place en vous et Mon travail avec vous alors, oh, Mes disciples hommes et femmes, car J’ai travaillé avec vous sur la terre, et il est resté Mon travail, celui accompli avec vous, oh, les fils.

— Nous nous tenons devant Toi en témoignant pour Toi, Seigneur, et nous sommes compris dans la consolation et dans la vérité sur Toi. Quelle autre plus grande accomplissement que Ta résurrection d’entre les morts, quelle autre accomplissement peut parler autant, de toutes les paroles prononcées de Ta bouche pour nous, pour que nous croyions, et que Tu accomplisses à notre foi, Seigneur?

Nous étions petits de raison quand Tu nous as trouvés, Tu nous as recueillis et Tu nous as appris ensuite à nous habituer de croire l’accomplissement de Ta parole prononcée sur nous. Nous avons été petits, petits et impuissants en ce qui concerne la raison, petits jusqu’à Ta résurrection d’entre les morts, petits et impuissants avec la foi, petits jusqu’au jour de l’accomplissement de Ta parole mise sur nous, et par laquelle Tu nous as dit: «Vous serez habillés avec pouvoir d’en haut, et le Saint-Esprit le Consolateur Qui va prendre de Moi, Il vous annoncera, et vous allez tout savoir».

Oh, Seigneur, elle est disparue notre peur des hommes en ce jour-là et nous avons dis aux incrédules, qui nous ordonnaient de ne plus parler de Toi aux hommes, mais nous avions reçu du pouvoir de la part du Saint-Esprit et nous avons dit à ceux dépourvus de foi: «Il convient que nous obéissions à Dieu, non pas aux hommes». Nous avons témoigné alors de Ton Etre de Fils de Dieu, et elle est restée à travers le temps la vérité sur Toi, puisque les témoins rendent témoignage, Seigneur. Tu nous as pris ensuite auprès de Toi, sur la même voie que Tu as suivi pour aller au Père, car Tu nous as dit: «Vous serez haïs de tous pour Mon nom, et celui qui vous tuera, il le fera au nom de Dieu».

Qu’elle est grande l’accomplissement de Tes paroles, Seigneur! Tout aussi grande a été Ton œuvre avec nous alors, et toutes les choses ont été écrites et elles témoignent, et en ce jour, nous, tes disciples hommes et femmes, nous avons la joie consolatrice de témoigner du ciel, que Tu as dans le ciel tous les accomplissements, et Tu ne fais que les prendre et les annoncer au-dessus de la terre, et les mettre ensuite pour être vus, et nous accordons du pouvoir aux hommes pour croire quand nous parlons maintenant de Ton œuvre d’au-dessus de la terre, descendue du ciel toute accomplie, Ton œuvre de Nouvelle Jérusalem, Seigneur, mais qui si difficilement se fait place dans ce monde, au temps du siècle de l’incrédulité, car les hommes de la terre n’aiment pas Dieu, oh, Seigneur.

Encore et encore nous disons au-dessus de la terre combien il est grand Ton secret avec les hommes, et pour nous c’est seulement après être arrivés auprès de Toi, dans le ciel que nous avons reçu le déliement de tant de choses incomprises de notre temps avec Toi sur la terre, quand nous étions si bornés pour comprendre Ton enseignement enveloppé en grand mystère, sous la gloire de Ta parole adressée à nous, et que Tu tenais sous Ta domination pour son éclaircissement au temps convenable à Tes accomplissements, Seigneur.

Nous voilà réunis en Toi dans notre jour de fête, tous ensemble: les disciples, les saintes femmes, la mère Vierge et beaucoup de témoins des trois années et demie du temps de Ta parole prononcée et accomplie alors sous les yeux de Tes témoins! Nous nous tenons avec fête pour nous au milieu de Tes disciples d’aujourd’hui sur le foyer du peuple roumain, et il est très, très beau ici, où Tu as Ta demeure sur la terre pour Ta venue du Père après deux mille ans de la première Ta venue, Seigneur.

Voilà, en haut et en bas, dans les aires et sur la terre, table céleste, la tente de Dieu dans toute sa largeur, car on a mis table sainte et d’heureuse mémoire pour le peuple endormi, qui attend le gong du parfaite relèvement, la résurrection de tous les endormis, oh, Seigneur! Et ensuite Ta gloire de grâce pour eux, et Ton jour de victoire, le jour sans soir, avec lequel Tu viens, Seigneur.

Oh, il n’a pas de place entre les hommes sur la terre le mystère de la résurrection des endormis, parce que les hommes sont trop morts, et voilà, les endormis parlent à ta commande et ils disent à ceux de la terre qu’ils se séparent pour la foi, pour la résurrection, et voilà ce qu’ils disent:

— Vous, porteurs de chair sur la terre, oh, courrez vers la source, vers la parole de Dieu, Qui vient comme la rivière pour vous apprendre, pour vous laver, pour que vous sortiez de la mort vers la vie. Il vient le Seigneur! Nous venons avec Lui nous aussi, car c’est ainsi qu’il est écrit, du moment que nous entendons la voix de Sa parole, pour nous lever et témoigner de Sa venue. Elle ne reste pas inaccomplie la parole de Dieu. Prenez connaissance de la parole qui descend du ciel sur la terre par le Christ, Qui nous appelle pour témoigner, en ressuscitant des sépulcres à Sa voix.

Allez au témoignage, ne restez plus embrouillés dans les choses passagères! Elle vient l’éternité, elle vient sans annoncer, et le Seigneur S’annonce avec elle en venant. Nous parlons d’auprès de Lui, du moment de notre appel à table pour nous, car nous sommes appelés de sortir, de venir et de prendre de la résurrection, oh, et qu’elle est grande la parole de Dieu! Elle s’élargit Sa tente, en même temps avec l’appel de tous ceux passés avec la chair, et pour lesquels on fait ordre de résurrection ici, où le Seigneur Jésus-Christ a Sa demeure de sa deuxième venue du Père aux hommes. Oh, courrez et apprenez les secrets de Dieu, les mystères éternels, car ceux passagers finissent, comme il est écrit. Il vient le Royaume de Dieu sur la terre avec les hommes. Sortez au devant du Seigneur! Offrez-vous Lui comme demeure!

Oh, Seigneur de la résurrection, les grands morts et les petits Te bénissent comme leur Sauveur. Il n’a pas encore de place sur la terre le mystère de la résurrection des endormis, de tous ceux passés d’Adam et jusqu’aujourd’hui, mais Tu es l’Ange Qui tient dans Tes mains les clés de la mort et celles de l’enfer et Tu appelles la résurrection qu’elle vienne.

Oh, écris-nous à tous le pardon et la délivrance, écris-les nous, écris-les nous, Seigneur, pour la foi de Tes disciples d’aujourd’hui, avec lesquels Tu travailles pour nous devant Toi. Amen.

— Vous, ceux assemblés du ciel et de la terre à la table de Ma parole de ce jour saint, oh, les fils, chantez de joie, car le Christ est ressuscité pour la résurrection de tous, comme commencement de la résurrection tel qu’il est écrit. J’aime beaucoup et J’attends avec grande envie sainte la fin des attentes qui font mal depuis sept mille ans, J’attends avec envie sainte la résurrection de tous. Je veux tirer tous au Père, comme J’avais promis devant les témoins de Ma résurrection, Mes disciples d’alors, hommes et femmes, auxquels J’ai laissé des paroles et leur accomplissement.

Je regarde avec douceur ceux rassemblés, aujourd’hui, grappe humaine, à la table de mémoire des témoins de Ma résurrection. Je vous souhaite tous de la part de la foi qui s’accomplit, oh, les fils ! Votre foi c’est le pouvoir de Dieu sur la terre et sur les hommes. Les puissances célestes reçoivent maintenant l’ordre de vous couvrir du bouclier de la foi sainte qui s’accomplit, les fils.

Oh, prenez soin de rester avec Dieu, car le voleur est caché et il guette pour vous affaiblir les pouvoirs de la foi, oh, les fils.

Moi, le Seigneur Jésus-Christ, J’ordonne au loup caché de se laisser découvert et s’enfuir vite de devant Moi, car Je suis avec vous pour vous veiller, pour vous tenir dans Mon manteau, pour rester avec vous, et que vous restiez avec Moi, et que vous témoigniez du long en large votre foi dans Ma venue à vous, et Moi auprès de vous tout le temps, jour et nuit, Dieu avec vous sur la terre, oh, les fils. Amen, amen, amen.

19-05-2024

La Parole de Dieu au Jour de Fête de la Résurrection du Seigneur

Voilà venir du ciel sur la terre esprit de joie sainte et céleste, esprit de consolation. Toute la nature tressaille et participe à la joie de la fête de Ma résurrection, car c’est Moi, le Seigneur, Qui prononce par la voix de Ma bouche, d’au-dessus des nuages, et Je partage sur la terre le frémissement consolateur et Je dis à tous, Moi-Même: Le Christ est ressuscité!

Faits attention, vous, ciel et terre, le Christ est ressuscité! Au ciel et sur la terre il y a fête de résurrection. Le Christ est ressuscité! Hommes et oiseaux chantent le cantique de la résurrection du Christ, et toute la nature tressaille tout comme il y a deux mille ans, quand soudainement Moi, le Seigneur, Je Me suis élevé du sépulcre et Je Me suis montré vivant, après que les grands de Jérusalem M’aient condamné avec mort sur la croix et avec station dans le sépulcre durant trois jours, pour qu’ensuite Je Me montre ressuscité et Me prouver Dieu le Fils, Vrai Dieu de vrai Dieu, et qu’ensuite Je M’élève un peuple, un annonciateur de Ma résurrection et des disciples de génération en génération jusqu’aujourd’hui témoignant pour Moi des uns aux autres, pour qu’on garde avec force et grande foi la vérité que Dieu est venu du ciel sur la terre et qu’Il est resté avec les hommes trente-trois ans, et Il s’est montré ressuscité d’entre les morts, Il a passé quarante jours en se montrant aux disciples, et ensuite Il s’est retourné auprès de Son Père, et Il est resté sur la terre avec les hommes l’Agneau Celui des Pâques, des Nouvelles Pâques, les Pâques du Seigneur.

J’embrasse en ronde de saints et d’anges tout autour le peuple de Ma parole, le peuple, de Nouvelle Jérusalem, Mon nouveau bâtiment au milieu duquel J’ai établi table de Pâques nouvelles, Pâques renouvelées, que J’avais promis il y a deux mille ans à Mes disciples, et pour cela Je devais élever un peuple sage qui Me ressemble en ce qui concerne la foi, l’amour, la sainteté, pour que Je puisse établir de nouveau avec lui sur la terre la vie du paradis, puisque l’homme est tombé du paradis entrainant la vie de paradis aussi, vie que Je lui avais accordée pour la vivre et lui obéir exactement dans le jardin du paradis, et Moi, le Seigneur, Je suis heureux aujourd’hui, car J’ai un peuple sur la terre avec lequel J’ai table de Pâques et compagnie céleste au milieu du genre humain, et voilà, c’est ainsi qu’il est jugé le monde et ses faits, car tout le monde a oublié du paradis, il l’a oublié totalement, et Moi Je travaille par Mon peuple d’aujourd’hui, Je travaille pour établir de nouveau le paradis sur la terre et Je dresse table sainte en jardin de paradis et pour M’assoir avec les saints et avec les anges à table avec le peuple de Ma parole, pour être l’Agneau Celui de la table, la nouvelle nourriture, les Pâques du Seigneur.

J’embrasse en parole de résurrection les nations et les peuples de la terre pour les faire sentir tous le goût saint du ciel et le souffle léger du Saint-Esprit de la fête de Ma résurrection, et voilà, le temps des Pâques c’est maintenant, pas quand l’homme le veut être, mais quand il se montre, et quand il prouve comme alors Ma résurrection, car le signe de la descente de la lumière céleste témoigne de Ma résurrection, voilà, il est avec les hommes ce signe, pour affermir la vérité et sa place entre les hommes et Son peuple, le troupeau chrétien-orthodoxe, toujours haït par le troupe de l’antéchrist, l’homme de l’infamie avec sa guerre contre le Christ, mais les signes célestes donnent la honte à l’adversaire, et gardent la vérité à sa place et le temps des Pâques du Seigneur, de l’Agneau des Pâques sur la table chrétienne jusqu’aujourd’hui.

J’envoie au-dessus de la terre et des peuples le salut des Pâques et Je dis Moi-Même partout: Paix à vous, hommes, langues et peuples, de la terre! Le Christ est ressuscité, Je vous le dis Moi-Même! Oh, observez-vous si vous êtes dans la foi, si vous êtes du Christ selon la foi, selon la vie, selon la tenue, selon la nourriture, selon l’amour pour Dieu. Oh, n’oubliez pas le Christ a été mort et Il est ressuscité et Il s’est laissé sur la terre table de Pâques, l’Agneau du Père comme nourriture pour les chrétiens, ordre saint sur la table et à la table.

Les hommes de la terre ne veulent pas apprendre du près cette sainte sagesse venue du ciel et mise sur la terre avec table de Pâque nouvelle. Je suis l’Agneau du Père, l’Agnelet des Pâques. Mais tous les hommes égorgent les agneaux et les mangent au jour des Pâques, et Moi, le Seigneur, Je suis méprisé et ignoré comme Agneau de Pâques.

Il Me fait mal le manque de sagesse et de connaissance de Dieu des hommes, et c’est pour cela que Je viens sur la terre en parole en ce temps, Je viens parler aux hommes du milieu d’un peuple, pris du monde et paré de Moi en toute beauté, avec la vie de paradis, pour que Je puisse Me tenir avec lui à table de Pâque nouvelle, et rependre sur la terre l’annonce que Je viens et que Je viens toujours, pour préparer la terre et l’homme et le paradis, celui pour ceux que Je rassemblerai pour Me glorifier sur eux et témoigner de Ma venue et de son œuvre, alors que personne n’attend plus que Je vienne. Il vient le renouvellement du monde, il vient, car l’homme a oublié complètement de Dieu et il passe son temps sur la terre en toute sorte de goûts et de plaisirs éphémères, à cause du manque de connaissance et de sagesse, et voilà, tous les hommes, tous s’égarent et personne ne sais où on va.

Je parle aux peuples de la terre et Je le dis encore et encore Moi-Même: Le Christ est ressuscité! Je ne peux travailler au gré de l’homme, puisque l’homme ne M’a pas de son Dieu. Mais elle vient en toute hâte, elle vient la restauration du monde comme il est écrit, il vient le ciel nouveau et la terre nouvelle, il vient le paradis et il s’établit sur la terre, pour une vie de paradis parmi les hommes.

Qu’est-ce que cela signifie vie de paradis? Cela signifie que l’homme mange ce que Je lui ai donné en Eden comme nourriture pour lui, et cela signifie qu’il obéisse à Dieu et aux lois de la vie, qu’il quitte la mort et ses faits et qu’il porte ses pas selon Ma parole, tel que J’ai fait en ces jours un ordre de paradis pour le peuple de Ma parole, avec lequel Je porte Ma venue et Mon témoignage, Mon annonce et Mon œuvre avec lui au-dessus de la terre, et surtout la table des Pâques nouvelles au milieu de lui, l’Agneau du Père sur la table, comme nourriture pour Mon peuple.

La rentrée en Eden de l’homme, voilà Mon œuvre avec le peuple de Ma parole du milieu de la nation roumaine.

Oh, homme, toi, homme, reviens à Dieu! Regarde vers le commencement, regarde mieux et plus longuement, car elle vient la fin et elle te termine totalement. Tourne ton visage vers Moi et cherche la sagesse de la vie céleste sur la terre, n’enlaidis plus ta vie et ton visage et ton habit, car l’homme qui rase sa parure masculine de son visage, cela signifie laideur et mépris face à Dieu, les Créateur de l’homme et c’est la même chose pour la femme, qui oublie sa mission en quittant les vêtements de femme pour ceux d’homme, mais il est écrit dans les Ecritures que la femme qui s’habille comme les hommes c’est dégoût devant Dieu, car elle coupe aussi la parure de sa tête et elle va découverte, outrage envers Dieu et envers les anges de Dieu, et l’esprit de la débauche attire l’homme au péché, à des faiblesses, à la séparation de Dieu et de la sainteté, qui garde le Seigneur comme habitant de l’intérieur de l’homme, et le Seigneur a du repos dans l’homme sanctifié pour le Seigneur, pour la sagesse celle du ciel sur la terre.

Oh, la chute de l’homme n’était pas si grande autrefois. C’est la chute de la foi la cause de l’abandon de la crainte de Dieu, c’est cela qui amène la faux sur la terre et sur les hommes, et le diable se procure ramas d’hommes, car tous les hommes sont des païens avec leur vie et tenue, et ils ne sont plus attirés vers le Seigneur, vers le ciel, vers le paradis, ils ne sont plus attirés les homes, oh, non.

Vous, fils de Dieu, et vous aussi, fils des hommes, écoutez la parole de Dieu: L’œuvre la plus importante du jour ou de la nuit entre les œuvres de l’homme c’est l’œuvre de la prière, votre réunion active avec le Seigneur, oh, les fils. Lorsque cette œuvre est petite et toujours plus petite et sèche, vous perdez peu à peu le Seigneur, Sa garde sur vous, et votre compagnie avec Dieu et avec ceux du ciel, vous perdez l’amour, car il tombe jusqu’à la séparation de Dieu, le plus grave péché contre l’amour d’entre l’homme et Dieu. Quand l’amour tombe, cela arrive à cause des fautes contre la vie de Dieu dans l’homme. Les faits de l’amour rendent la vie douce et chère dans l’homme, et l’homme est heureux par Dieu, Qui habite au-dedans de l’homme, mais quand l’homme est muet et indifférent envers son âme, oh, à quel point le Seigneur manque alors dans un tel homme, avec l’ âme si malade et ébranlée par l’esprit de la perte éternelle, et c’est pour cela que Je viens du ciel en parole sur la terre pour réveiller l’homme, et qu’il choisisse l’esprit de la vie, et Ma parole des jours de fête de résurrection c’est Mon amour pour l’homme, oh, mais Je dois descendre du ciel l’esprit de l’amour de Dieu sur les hommes parce-que l’homme n’a pas d’amour, parce qu’il a le péché pour son œuvre. Mais Je viens et Je souffle sur les hommes l’esprit de la sagesse céleste, pour que les hommes le prennent en eux et qu’ils Me trouvent avec Ma source de parole, car voilà Je Me tiens au-dessus, sur les nuages de Ma gloire, Je parle aux hommes et Je dis:

Retournez à la vie, vous, les hommes et les peuples! Le Christ est ressuscité! Venez Le suivre! Venez vers le ciel, puisque le ciel vient vers vous, venez!

Le deuxième jour de Pâques Je parlerai de nouveau et Je partagerai de nouveau de ciel et Nous allons chanter de nouveau le Christ est ressuscité, et Nous allons partager l’esprit de la résurrection au-dessus de la terre, oh, les fils.

Et maintenant, fortifiez votre présence devant Ma parole, fils qui mettez dans le livre Ma parole au-dessus de la terre, et paix à vous, et le Christ est ressuscité, oh, les fils!

Du long en large au-dessus de la terre, Moi, le Seigneur, Je dis en jour de fête de résurrection:

Le Christ est ressuscité, le Christ est ressuscité, le Christ est ressuscité!

Amen, amen, amen.

05-05-2024

La Parole de Dieu du sixième Dimanche du Carême, celui des Rameaux. L’Entrée du Seigneur à Jérusalem

Je suis Celui Qui est. Il est heureux et il le sera toujours celui qui croit que cette parole est la parole de Dieu!

Je suis Celui Qui est, c’est Moi cette parole, Moi, le Seigneur, Je la prononce, pour qu’elle soit écrite sur la terre, et partagée ensuite, afin qu’elle travaille son accomplissement entre les hommes.

Qu’il s’ouvre le livre de Ma parole pour le jour de fête des Rameaux, pour être fêté avec gloire de parole le souvenir de Mon entrée sur l’ânon à Jérusalem il y a deux mille ans, car si J’ai levé Lazare du sépulcre, il est venu le temps prévu pour entrer en chants et hosannas dans la cité de Jérusalem, et qu’elle s’accomplisse l’Ecriture qui raconte de l’Empereur Qui vient au nom du Seigneur et qu’on prenne connaissance de cet accomplissement, mais tous ceux qui ne veulent avec Dieu sur la terre guettent toujours, tout comme ceux d’il y a deux mille ans, de peur que les hommes ne reçoivent pas la vérité venue de Dieu, Ma venue, celle écrite pour s’accomplir alors et maintenant. Mais Je viens Moi et J’accomplis Moi, si c’est ainsi qu’il est écrit, car Je viens pour les fidèles, pour ceux purs de cœur et d’amour, car là où il y a l’amour de Dieu, il y a Dieu aussi, Il y est et Il y sera, tel qu’il est écrit.

Je mets paix du ciel sur la cité de Ma parole du milieu du peuple roumain, J’entre en parole dans le livre avec fête sainte, Je dis au peuple de la terre Ma parole et Je leur dis:

Paix à vous, les peuples! Il vient le Seigneur en parole sur la terre et Il vous dit: paix à vous! Vous entendez? J’entre dans Ma Jérusalem celle des Roumains, J’entre à cheval blanc, et heureux est et sera celui qui croit que cette parole est la parole de Dieu!

Je Me tiens au-dessus sur les nuages et Je laisse Ma voix pour qu’elle soit écrite Ma parole et qu’elle aille partout. Je viens avec les nuages, car c’est ainsi qu’il est «écrit que Je vienne, et en ce jour on fait souvenir dans le ciel et sur la terre, du jour où J’ai été porté sur ânon vers Jérusalem et elle s’est accomplie l’Ecriture qui dit: «Réjouis-toi, fille du Sion, car Il vient ton Empereur!».

Oh, personne ne s’attend voir les accomplissements de Dieu annoncés avant qu’ils s’accomplissent. L’esprit du monde se tient depuis sept mile ans contre Dieu sur la terre par les hommes, et les hommes choisissent toujours l’incroyance, ils suivent l’esprit du monde, ils sont pris totalement du vertige, et quand il arrive le temps que Je vienne accomplir les Ecritures Je ne trouve pas de foi sur la terre, mais Je ne peux M’arrêter dans l’incrédulité des hommes, oh, Je ne le peux, et voilà, Je viens et J’accomplis, Je viens et J’écris sur la terre Ma parole, Je Me partage avec elle, et ils Me trouvent les fidèles, car c’est pour eux que Je viens, et Je leur parle et Je leur donne apaisement et consolation, Je leur accorde pouvoir et espoir, et Je leur donne du ciel, parce-que sur la terre on travaille seulement avec le mensonge, comme tout le long du temps, et le Seigneur regarde du ciel vers les fils des hommes pour voir s’il y a quelqu’un de sensé, ou qui cherche Dieu, mais voilà tous sont égarés, tous sont pervertis, il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul, comme il est écrit.

Vous, les peuples, et vous chefs des peuples, écoutez la parole de Dieu! L’esprit du monde est l’adversaire de Dieu sur la terre et dans les hommes. J’ai fait sortir le peuple Israël du milieu des fils des hommes quand il était esclave en Egypte, et Je lui ai dit par l’esprit de la prophétie, Je lui ai dit de tuer les peuples rencontrés dans leur voie, de suivre voie propre vers Canaan et d’être libres de la corruption de l’esprit du monde et de ses idoles. Mais il n’a pas obéi de sortir du monde, de ne pas pratiquer les péchés du monde avec les fils du monde, comme Je lui avais dit.

J’ai souffert douleur sans limites quand J’ai perdu Israël sur sa voie vers Canaan, à cause de l’esprit du monde et des peuples sans Dieu sur la marche de leur vie. Oh, l’homme ne peut obéir s’il ne sort pas du monde, puisque l’esprit du monde attire l’homme, il se colle de la raison de l’homme et le Seigneur perd l’homme depuis sept mille ans, mais pourtant J’ai eu, le long des temps, un reste par la grâce gardé, c`est-à-dire par l’obéissance à Dieu gardé de Ma part, et J’ai accompli par lui les choses envoyées de Dieu pour établir et pour être sur la terre, et que J’aille avec Mon œuvre le long du temps, tout comme il y a deux mille ans, lorsque Je ne Me suis pas arrêté de Mon travail si Mon peuple Israël M’a exterminé, pour que leurs grands ne perdent pas le pouvoir, dont les présomptueux et les orgueilleux ont besoin, eux qui ne peuvent travailler autrement, car ils ont comme nourriture de leur raison l’esprit du monde.

Mais Me voilà de nouveau en parole de Saint Esprit au-dessus de la terre et des peuples, après deux mille ans d’alors, car Je suis Celui Qui est, Je suis la Parole du Père Sabaoth, et Mon Père travaille, et Je travaille Moi aussi tout ce que le Père travaille, et J’appelle les peuples à la connaissance de Dieu, car il vient le Seigneur avec Ses dizaines de milliers de Ses saints. Je viens car il est écrit que Je vienne, et vous, les peuples, prenez du Saint-Esprit afin de connaître avec Lui Dieu, Celui Qui parle pour vous, pour que vous preniez du ciel, car sur la terre l’empereur c’est le mensonge, duquel se nourrissent tous, les uns les autres ils se nourrissent du mensonge seulement et de ses fruits, mais elle vient du ciel la vérité, Il vient le Seigneur plus que jamais sur la terre, Il vient en parole de naissance de nouveau du monde, le Seigneur à cheval blanc, comme il est écrit qu’Il vienne, et sur la terre il faut ouvrir les Ecritures et qu’on les observe minutieusement, car on y trouve écrits tous les accomplissements qui viennent et qui se dépêchent de venir et s’établir avec leur accomplissement sur la terre.

Venez donc, vous, les peuples, venez au devant du Seigneur, venez vers la vérité celle du ciel, car elle vient sur la terre l’œuvre de la vérité et l’infamie disparait de partout, et le paradis sera établi de lieu en lieu, le soleil brillera sept fois de plus, comme il est écrit, et tout s’accomplira par l’œuvre de l’église du Christ, car c’est elle qui porte la vérité celle sur Dieu, à laquelle s’oppose depuis deux mille ans l’esprit du monde!

La compagnie du monde est pour les chrétiens comme l’union d’Israël avec les peuples de la voie, dans leur chemin vers Canaan, il est tombé proie à l’esprit du monde le peuple du Seigneur. J’ai toujours conseillé le chrétien de sortir du monde, de ne pas demeurer avec le monde, car avec une vie de vrai chrétien pour Dieu on ne peut rester avec le monde, puisque le monde qui se nomme chrétien n’a pas de vie chrétienne, pendant que toi, tu es reconnu comme appartenir à Dieu, et le monde n’aime pas cela, il n’aime pas ainsi, c’est pourquoi J’ai conseillé au chrétien de rester dans son nid et d’être content avec son Dieu, car lorsque le chrétien sort dans le monde le Seigneur pleure parce que le monde est très, très pécheur et il souille la raison et la vie et le corps de l’homme chrétien, de celui qui suit le chemin vers le ciel. Oh, le chemin vers le ciel ne passe pas par la caverne, il ne passe pas par les lieux pleins de péché et d’esprit du monde, qui sert au péché et aux envies et images de toute sorte, et le péché punit l’homme, car la désobéissance à Dieu est le plus grave péché, duquel vient tout péché ensuite.

L’amour de Dieu est l’ennemi de l’esprit du monde, et il n’y a pas d’homme plus heureux que celui qui a comme œuvre de sa pensée et de son cœur l’amour de Dieu et ses faits. C’est vers cette grandeur qu’ils doivent se rassembler tous les peuples de la terre, car il vient le renouvellement du monde, elle vient la beauté céleste sur la terre, il vient l’accomplissement de cette Ecriture, dont J’ai Moi-Même prononcée la venue et l’établissement, et c’est pour cela que J’appelle les hommes de la terre vers cet accomplissement, qui vient.

Voilà, homme, l’heure de la vérité sur toi, et si tu ne peux la dire et la savoir, toi et les autres d’autour de toi, laisse le Seigneur, reçois-Le quand Il frappe et ne Le laisse pas dehors attendre à ta porte, et ne fais pas comme Adam, qui s’est embrouillé à l’heure de la vérité sur lui, et qui ne devais pas se laisser mené par Eve, mais il devait prendre de Dieu la vérité, et s’il a cherché de se cacher de Dieu quand Je lui ai parlé, voilà, il s’est laissé vers le mensonge, le pauvre, et J’ai dû expier Moi, le Seigneur, par la croix et le mépris à cause de son péché.

Oh, c’est la même chose que Judas a fait, il ne s’est pas incliné pour venir le pardonner, il a agi à sa guise, il s’en est allé et il a mis fin à ses jours. Oh, s’il s’était incliné pour demander Mon pardon quand J’étais encore sur la croix, en l’attendant d’apparaître et le pardonner, Je l’aurais pris avec Moi en paradis en ce jour-là, comme Je l’avais fait avec le brigand qui témoignait de Dieu, et qui M’a prié, crucifié à Ma droite, que Je Me souvienne de lui dans Mon royaume, qui viendra avec Moi sur la terre, et que le Père lui avait montré alors qu’il viendra avec Moi sur la terre, et Moi Je l’ai attendu au-delà de Ma croix et de la sienne et Je l’ai pris avec Moi en paradis le jour même et J’ai accompli sa prière. J’aurais pu aller au Père avec deux témoins, pleins de repentance et d’amour pour Moi, pour Ma douleur venue d’eux, et Je n’aurais pas eu plus grand bonheur que celui de ce moment-là. Mais Judas a désespéré pour lui après avoir rendu témoignage de Mon innocence devant les prêtres et les pharisiens, et de son état de vendeur de Ma personne en leur faveur. Dieu a eu mal pour lui, mais Judas a désespéré et il n’est pas revenu pour faire la paix et aller au Père réconcilié avec lui, et témoigner ensuite, comme le centenier, qui M’avait crucifié et qui M’a connu alors comme Fils de Dieu, et ensuite il a annoncé cela des extrémités aux autres extrémités.

Oh, ce n’est pas la nature qui est coupable, mais la raison de l’homme, car nature c’est nature, mais c’est la raison que l’on se répare ou on se gâte encore plus, et c’est pour cela qu’il est bon que tu laisses le Seigneur d’avoir Lui la parole pour toi, homme insoumis et embrouillé par ta raison.

Vous, qui luttez de toutes vos forces pour effacer de la terre le nom de Jésus-Christ, qu’allez-vous faire lorsque vous verrez que vous avez perdu, que vous avez lutté en vain? Mon nom ne peut être effacé, il est écrit avec du sang sur la terre, et le sang rend témoignage pour Moi, comme il est écrit, et non seulement Mon sang, mais aussi celui de tous ceux tués pour avoir témoigné de Moi.

J’ai écrit il y a deux mille ans Mon grand nom sur la terre, le nom de Celui ressuscité le troisième jour d’entre les morts, et quand le noir est tombé durant trois heures sur la terre, tel qu’ils se sont effrayés le soleil et toutes les forces de la nature, et la lune et les étoiles ont veillé Mon repos dans le sépulcre, mais les anges se sont comblé d’espoir, et les justes saints, ceux ressuscités avec Moi se sont levés; en temps que Anne, Caïphe, Pillât et Irode, les pharisiens, les scribes et tous ceux d’autour d’eux, effrayés à mort, cherchaient de l’abri derrière le mensonge inventé par eux, oh, mais cela ne leur a pas réussi, car Je suis resté ressuscité ensuite quarante jours à Jérusalem, jusqu’au jour quand Je Me suis élevé à la droite du Père, d’où J’étais descendu, et J’ai passé trente-trois ans sur la terre entre les hommes.

J’ai appris aux Miens de ne pas se tenir éloignés l’un de l’autre, car voilà, Judas s’est perdu s’il est allé et s’il a travaillé à part, à son gré parmi les fils du monde, car celui qui se sépare des frères perd la bénédiction et le pouvoir, d’abord il les perd par l’œuvre de soi, qui le mène ensuite vers la séparation des frères, du moment qu’il n’a plus le pouvoir d’en haut de sa part. Judas s’est perdu d’entre les frères, car si les frères ne savent pas l’un de l’autre, si les frères ne savent pas ta pensée et ton œuvre, cela signifie que le diable t’a vaincu avec son obscurité, ennemi de l’esprit de la fraternité, et voilà, il faut toujours de la lumière sur ceux qui sont au Seigneur sur la terre avec leurs pas, puisque l’âme a besoin de lumière et de travail à la lumière, de beaucoup de lumière, de beaucoup de nourriture d’en haut, et la chair doit être très petite face à la richesse demandée pour l’âme devant Dieu, de la part de chaque homme qui aime Dieu.

Voilà donc, Je suis entré partout avec Ma parole sur la terre en ce jour de fête sainte, celle qui, une fois prononcée, elle travaille, elle accomplit et il vient le royaume de l’amour de Dieu, qui s’établit entre ceux qui choisissent ce bonheur, puisque c’est Dieu seul le bonheur de l’homme, et il faut que les hommes entendent cette vérité!

J’ai encore quelque chose à dire aux entêtés fixés sur de hautes places et qui se croient les maîtres du monde, et même maîtres de Mon église, qui a dans son sein la vérité qui n’est qu’une, et voilà ce que Je dis à ceux qui essaient de modifier le temps de la fête de Ma résurrection, Je leur dis encore et encore, et c’est ainsi que Je leur dis:

L’église qui a gardé en elle la vérité du Christ, celle depuis deux mille ans, c’est l’église chrétien-orthodoxe, et ceux qui veulent avoir la fête des Pâques du Seigneur à une seule date pour tous, voilà, qu’ils viennent vers l’église celle non touchée par l’esprit du monde pour la vérité du Christ par l’église. Ceux qui en sont sortis durant deux mille ans, et toujours sortent et toujours, partagés groupes par groupes de toute sorte, ce sont eux qui doivent venir, aucunement ceux qui ne sont pas sortis de sous la vérité de l’église, celle des pères laissée jusqu’aujourd’hui sur son roc.

Qu’ils soient frappés d’anathème tous ceux qui cherchent encore et encore d’ébranler encore et encore la vérité de Dieu et la place qu’Il occupe et qu’Il garde! Voici Ma parole, la parole de Dieu contre ceux qui osent croire qu’ils ébranlent la chaise de Dieu entre la terre et le ciel, car ceux-là chauviront eux-mêmes et ils tomberont, et Moi, le Seigneur, Je demeure et Je règne sur les Miens, en vérité les Miens, et qui eux seules représentent l’église du Christ sur la terre.

Et maintenant, voilà, le peuple chrétien se prépare pour l’entrée dans la semaine qui fait souvenir de Mes passions d’il y a deux mille ans, et Moi, le Seigneur, Je dis à tous:

Les fils, les fils, agissez par repentance baignée de larmes, travaillez pour gagner la conscience de votre iniquité et aller en vous observant et en vous purifiant vous-mêmes par le repentir, allez ainsi jusqu’à la fête de Ma résurrection, et Moi Je vais Me donner à vous comme à des fils ressuscités par le repentir, par la sainteté et par l’amour de Dieu, et Nous serons de la joie des uns aux autres, et chant de résurrection les uns vers les autres, et ceux qui Me tiennent dehors sont ceux qui ne M’aiment pas, ils ne se mettent pas à neuf pour Mon accueil, et ils Me laisse dehors comme un étranger.

Donc, c’est Moi Qui vous observe, c’est Moi Qui vous connais, Qui vous purifie, c’est Moi Qui vous pardonne, Qui vous mets à neuf et vous apprends le secret de la résurrection, les fils, et Je vous aime par envie sainte plus que les saints du ciel, car c’est avec vous que J’accomplis maintenant sur la terre Mon royaume et son œuvre d’établissement entre les hommes, et surtout Je M’accomplis par ceux qui Me portent en parole au-dessus de la terre, puisque Je Me tiens sur les nuages et Je parle d’au-dessus et J’attends, les fils, J’attends Mon grand royaume, et toujours plus grand entre les hommes, et le ciel et la terre travaillent côte à côte maintenant, ils travaillent ce si grand accomplissement, oh, les fils. Amen, amen, amen.

28-04-2024