Sujets


Misiunea lui; împlinirea proorociilor pentru sfârşitul veacurilor

Oh, Mes poussins, Je Me suis élevé auprès du Père après Ma Passion, et à présent Je suis descendu sur la terre, sans que personne ne Me voie, pour Me préparer ce vase choisi de Moi, mais impuissant, pour que Je puisse par lui, Me former un peuple saint qui achève pour Moi le chemin de Ma venue pour le jugement. Mes poussins peureux, ne doutez pas de Ma voix, et croyez à Mes paroles, prononcées par cette bouche impuissante, car Je veux vous naître à nouveau, de l’Esprit. N’ayez pas peur. Je vais vous protéger, Je vais vous nourrir de lait, car vous êtes petits. Je vais vous prendre sous Mes ailes, comme la couveuse prend les poussins pour les défendre de l’autour, puisque vous aurez beaucoup d’ennemis.


***

Oh, Mon fils, ne perds rien et n’oublie aucun mot, car ont te demanderas sur tout ce que tu as fait. Oh, les fils, vous savez que les médecins apprennent beaucoup pour maitriser l’art de guérir les malades et leur recommander les médicaments convenables à leurs maladies. Voilà, Je veux que vous ayez vous aussi, une grande et forte foi, et vous allez ainsi ressusciter les morts et vous allez guérir les malades.


***

Paix à toi, peuple porteur de Dieu et de Mes charges avec toi! Oh, habitue-toi avec elles avec toute la douceur de ton cœur et apprécie Ma peine, car Je t’aimerai beaucoup pour ton travail de disciple avec Moi, maintenant que J’ai à travailler grande et secrète préparation pour Mon apparition pour les fidèles et les infidèles, puisqu’il faut qu’ils Me voient ceux qui M’ont percé et Me percent toujours, tel qu’il est écrit.

Je Me glorifie au milieu de toi avec fête de naissance et tu es Ma crèche de venue tu es Mon mystère sur la terre et Je te garde secrètement couvert, car c’est ainsi qu’il est écrit, mais demain il sera autrement, il sera comme Dieu décide, oh, peuple aimé de Dieu et beaucoup travailleur avec Moi pour Ma venue celle d’aujourd’hui. Amen, amen, amen.


***

Oh, il a été grand Mon désir d’avoir un peuple qui jeûne, qui ne mange pas de viande et des produits sortis d’elle, pour que Je puisse relever avec lui la charge de Ma venue et l’Evangile de l’accomplissement de la résurrection des morts, ceux qui entendent en ces jours la voix du Fils de Dieu, Ma parole d’aujourd’hui, qui prend sa source de Ma bouche au milieu de Mon peuple, celui que J’ai mis maintenant pour accueillir Ma venue en parole, car Je viens à lui en parole sur la terre en ces jours.

Oh, J’ai pris de ta main et de ta bouche, comme de Mon serviteur, le service spécial de rappel à la vie de ceux endormis jusqu’à présent, oh, peuple travailleur pour Moi et réalisateur de Mon Evangile maintenant, à la fin de temps ! Je les ai appelés à ta table avec Moi pour eux, à Ma table avec toi, Mon fils, et Nous leur procurons de plus en plus grand soulagement et de la marche vers la résurrection, par les choses que Moi, le Seigneur, Je prends de ton milieu, des choses travaillées pour eux, puisque c’est pour la résurrection des morts que tu as été mis devant Moi, pour travailler, et que tu vives en travaillant et ne pas vivre dans le monde sans fruit pour Moi, tel que le font tous ceux qui croient encore en Moi, et ne savent pas comment construire en eux la vie de chrétien. Oh, qui leur dire pour qu’ils sachent comment doit être leur vie, afin qu’ils aient une vie de chrétien, dont ils aiment porter le nom?


***

Oh, Mon peuple, oh, Ma toute petite nouvelle Jérusalem, Je t’apporte d’entre ceux du ciel le salut de Ma résurrection: «Le Christ est ressuscité!». Je n’ai que toi à croire ce que Je te dis fils du peuple de Jérusalem. Oh, cherche à tout instant d’être seulement le Mien, seulement avec Moi, parce que Je n’ai que toi sur al terre. Lorsque les grands de la terre du côté de l’église ou de la science entendent celles que Je dis maintenant, c’est l’étonnement et la méchanceté d’âme qui les prennent, mais quand Je parle, Je sais ce que Je dis. Tous les grands avec la foi, le cœur et l’action chrétienne, ils s’occupent de leurs affaires, de leur salut, selon ce qu’ils disent qu’ils font, mais avec toi ce n’est pas la même chose, Mon peuple. Je t’ai choisi toi, d’entre les hommes pour te mettre à table de parole avec Moi et afin que tu sois Ma volonté entre la terre et le ciel et que tu partages Ma parole au-dessus de la terre, la parole de la nouvelle création, Mon fils, car J’ai à établir ciel nouveaux et terre nouvelle, entre le ciel et la terre, tel qu’il est écrit dans les Ecritures que Je fasse, et qu’elles existent ensuite, et il faut que J’aie un peuple près de Moi, libre de soucis et totalement dévoué à Moi, car Je porte avec toi les nombreux soucis pour Ma victoire sur la terre, et toi tu es petit et tu es peu nombreux, puisque les chrétiens de la terre ne s’engagent pas sous Ma croix, car ils ont la leur à porter, et Ma croix d’aujourd’hui est lourde, et vous n’avez plus de temps pour vous, et ce que c’est beau cela, qu’il oublie l’homme de soi et qu’il se donne en entier à Moi, à Mes grandes difficultés et qu’il vive ainsi, pas comme tous les chrétiens qui font pour eux ce qui leur convienne sur leur voie chrétienne, telle qu’ils la considèrent et tel qu’ils marchent tous ceux qui ne savent pas suffisamment ce que cela signifie Dieu avec les hommes sur la terre, et ce que cela signifie qu’il serve à Dieu l’homme. Les chrétiens demandent toujours à Dieu du tout, du tout de la terre et du ciel, mais vous êtes des chrétiens d’une autre nature, puisque vous ne demandez pas, mais vous donnez à Dieu, vous donnez le fruit de tout votre peine, et vous êtes petits, les fils, et vous êtes impuissants face aux choses de la terre, du moment que vous ne travaillez pas pour vous à un maître, comme tous les hommes, car vous travaillez dans Ma vigne, dans Mon œuvre, et c’est pour Ma venue que vous travaillez, avec Moi, Mes fils. Oh, que vous n’ayez pas l’impression que c’est autre chose et autrement ce que vous travaillez. Si Je vous tiens près de Moi c’est pour Moi, pas pour vous, et ensuite Je fais cela pour le salut d’une multitude, les fils, car Je viens toujours à vous en parole de naissance de nouveau du monde et de l’homme, et c’est ainsi que Je recueille par-ci par-là des aimants de Dieu plus que de la chair et de ses plaisirs, enchantements qui montent à l’âme et l’asservissent au péché et à la séparation de Dieu, les fils, et J’en ai mal, J’ai mal parce qu’ils ne M’aiment pas les chrétiens et les hommes, Mes fils, et J’ai mal parce qu’ils n’ont pas de guide qui leur apprenne le renoncement à soi et Ma recherche ensuite, car Je suis le Maître du ciel et de la terre, et ils ne Me servent pas les chrétiens et les hommes, mais ils servent à eux-mêmes jour et nuit, et à la fin du fil de leur vie, ils souhaitent le paradis et la miséricorde de Dieu pour leur vie éternelle ensuite.


***

Oh, il est bon que l’homme soit entièrement le Mien sur la terre et qu’il soit Mon disciple. Celui qui est Mon disciple n’a plus autre chose à travailler sur la terre, il n’a plus sa vie à part, mais il l’a en Moi et pour Moi entièrement, il l’a dans Ma maison, devant Moi, et tout cela tu dois suffisamment le comprendre, Mon peuple de la source. Je te tiens près de Ma bouche, près du lieu de la source de Ma parole, et Je viens à la table en parlant, afin d’y mettre pour la préparation de l’homme, car Je veux que l’homme aime le Seigneur, Celui Qui vient, les fils. Je veux que vous soyez vous Ma clochette, Mon annonce au-dessus de la terre, et que vous annonciez toujours Celui Qui vient et que vous partagiez Sa venue, pour qu’Il aille le Seigneur sur la terre en parole, pour qu’il aille toujours, car Je suis l’apôtre du Père et Son porte-parole et Je viens sur la terre, J’y viens toujours en parole et J’y travaille toujours, car Mon Père travaille, Il travaille toujours le Père, et c’est par Moi qu’Il travaille le Père.


***

Oh, les fils, levez vous et prononcez des paroles qui attendent de s’accomplir, afin qu’il vienne leur accomplissement, car vous travaillez avec le Seigneur. Apprenez l’œuvre de la soumission et habituez vous-en, parce qu’ils attendent à la frontière de très grands accomplissements, les fils, et vous êtes ceux qui travaillez avec le Seigneur.


***

Et en ce jour de fête pour les saints, Je fais place dans Mon livre, à la voix du martyr Georges et à sa fête, car il est un exemple d’amour pleinement offert au Seigneur, dans sa marche depuis la terre vers le ciel.

Va donc, fils ardent, mets ta parole auprès de Moi, dans Mon livre d’aujourd’hui, car l’œuvre de Mes saints est comme la Mienne, c’est l’esprit du témoignage qui est Mon œuvre et celle de Mes saints!

— Nous sommes tous avec Toi, toutes les suites de saints et d’anges, Seigneur. Nous sommes tous dans Ta venue avec les saints, tous habillés de vêtements de lin blanc, avec des couronnes de mariée sur le front, et avec l’esprit de témoignage, Seigneur, tous comblés du saint désir du jour de Ta gloire, lorsque tout va entrer dans la gloire, dans la gloire de la venue du Fils de Dieu avec puissance et grande gloire, tel qu’il est écrit, après que Ta propre bouche l’avais montré pendant que Tu étais encore avec Tes disciples avant Ta gloire sur la croix, oh, et quelle grande préparation il y a entre ceux du ciel, pour le moment de Ta venue dans une gloire éclatante, Seigneur!

Mais pour ce grandiose moment il faut sur la terre une forte croyance, puisque si nous, Seigneur, au cours de notre marche vers Toi, au temps des tortures auxquelles nous étions suomis par les païens, nous n’avions pas eu la foi et le désir de notre rencontre avec Toi, si nous n’avions pas eu les yeux rivés sur la récompense de notre espoir, oh, comment aurions nous pu réussir d’être avec Toi maintenant, depuis ces temps-là et jusqu’aujourd’hui Seigneur?

Voilà, on a besoin de forte croyance dans les choses qu’on espère, et on a besoin de fidélité inébranlable, car maintenant Tu prépares un peuple et une gloire spéciale pour lui, et il faut qu’il ait une plus grande foi que celle de tous Tes saints, et que toute aussi grande soit leur œuvre, et leur veille, et leur fidélité car c’est avec eux que Tu dois achever l’œuvre de tous les siècles et la récompense pour la fidélité de tous les saints, la médaille pour la victoire de tous les siècles, Seigneur, oh, et toutes les armées de saints et toutes les puissances célestes attendent l’homme, et Tu as beaucoup des choses à établir sur ceux au cœur pur pour Toi sur la terre, et beaucoup de travail ensuite pour l’accomplissement de la préparation de Ta gloire, celle visible, et son grand jour, tel qu’il est écrit dans les Ecritures sur cette gloire.

Et nous sommes remplis d’admiration, mais aussi de soucis pour T’aider, pour aider les Tiens de la terre, dans leur actions de Te soutenir, de Te porter, d’assurer Ta marche, de T’annoncer partout avec toute Ta parole, et surtout d’être tout le temps prêts pour Ta venue avec de la gloire, pour les fidèles et les saints avec de la joie, et pour les incapables et les indifférents envers Dieu, avec de la crainte, de l’inquiétude, avec de la douleur, Seigneur. Oh, puisque Tu as toujours crié et Tu cries encore, et Tu lèves encore l’homme à la veille, et à la foi sur la terre, et nous veillons avec Toi, Seigneur, et l’esprit du témoignage c’est notre travail et Ta venue avec nous c’est notre marche maintenant.


***

Toi, peuple de Ma parole, cherche de bien savoir ta vie avec Moi, comment l’avoir et la garder la Mienne, et non pas la tienne, car il te regarde Jean le Baptiste et il voit ta grandeur celle venue de Moi, et toi, tu as besoin de beaucoup d’humilité, de beaucoup de repentance pour tous les temps où celles-ci n’ont pas travaillé dans les hommes, et, encore, il te faut beaucoup et entière foi, et que ton travail soit dans leur service, car je veux pouvoir agir par toi, tel qu’Il a pu et Qu’Il peut par Moi, Mon Père, et J’ai besoin de ta vie à Mon service, J’en ai besoin jusqu’à Ma victoire, pour M’aider avec ton obéissance constant, et selon Ma volonté obéissance, afin que Je puisse te donner en œuvre Ma volonté.


***

J’ai descendu grande pitié sur la terre. Je suis venu maintenant et J’ai choisi un petit nombre de chrétiens, Je les ai affermis vers une grande veille pour la vie, chrétienne, et J’ai fait d’eux la voie de Ma parole au-dessus de la terre, Je les ai établis comme don précieux pour l’église du Christ, celle aussi désobéissante aux devoirs laissées par les saints pour être vécus saintement par le troupeau chrétien, et c’est très peu qu’elle a essayé de comprendre ce mystère que J’ai établi au milieu d’elle, car J’ai pris de son milieu une poignée de fils et Je les ai mis au travail pour le rachat de la créature tombée de Dieu.

Ma venue en parole sur la terre, le petit peuple sur lequel Je M’appuie pour venir et pour travailler Ma parole prononcée et accomplie ensuite, cette œuvre secrète est encore incomprise, mais elle va apporter de grandes joies sur la terre, oh, on a encore besoin de patience dans le ciel et sur la terre, puisque l’homme est lent à comprendre, tout comme Mes disciples l’étaient avant qu’ils eussent vu Mes paroles accomplies.


***